Histoire JFX Studio

Introduction

Pendant une trentaine de jours, une trentaine d’anecdotes et de souvenirs seront postés. J’ai décidé de les écrire à la première personne, car même si j’ai été épaulée, aidée, soutenue, encouragée, que d’autres ont travaillé à ma place ou dans mon lieu, j’ai toujours eu tendance à me confondre avec le JFX Studio et c’est notre histoire commune que je vais raconter.
Donc on se retrouvera ici tous les jours à 11h pendant près d’un mois et au bout, y a surprise !

La génèse

“Opus Incertum” High Tone (2000)

Les avis divergent sur ce point, mais j’ai décidé de faire commencer l’histoire du studio par cet album car l’histoire de Jarring Effects est indissociable de ce groupe et parce qu’il a été enregistré par le fondateur Eric Giraudon, assisté de Jean Yves Gachon (qui, des années plus tard, pensera et construira avec nous le lieu actuel), mixé par Jean Pierre Spirli, il y a déjà 20 ans. Affaire à suivre sur Jarring Effects.
http://www.jarringeffects.net/reference/opus-incertum/

“Papillon” Monsieur Orange (2002)

C’est mon premier album, j’assistais Jean Pierre Spirli, il a été enregistré à la campagne (comme le montre la pochette de l’album) et mixé à Paris au Snark, le studio de Denis Lefdup. Nous étions en avril 2002 et j’ai eu la chance de commencer sous de si bons auspices et avec tant de bienveillance.
http://www.jarringeffects.net/reference/papillon/

“Barb4ry” Ezekiel (2002)

Deuxième album en tant qu’assistante. Cette fois ci, c’est Frédéric Norguet à la manoeuvre. A l’époque, le studio était toujours mobile, nous avons donc enregistré dans une maison, rue Montplaisir à Lyon, nous en sommes sortis au bout de 10 jours, un peu sonnés pour aller voir un concert de Scorn au Riddim Collision. Autant vous dire, qu’avec Ez3kiel, l’autre groupe fondateur du label, et Fred, nous aurions une centaine d’anecdotes sur cet enregistrement, mais ceux ci sont secret d’alcôve. Le mix a été fait à Pole Nord, le studio du Chato’do à Blois.
http://www.jarringeffects.net/reference/barb4ry/

Zero gravity (2018)

Autant vous dire qu’un enregistrement maison, ça vous forge une amitié. C’est donc près de 15 ans plus tard que nous nous sommes retrouvés avec Johann, machine man d’Ez3kiel pour le mixage de son projet solo.

https://soundcloud.com/zerogravity-zerogravity/01-amor-no-pier

“Monstrueuse Normalité” Fumuj (2004)

Vu qu’hier nous étions à Tours, j’ai décidé d’y rester encore un peu pour évoquer cet enregistrement et mixage fous, fait en 2004 dans, les premiers locaux du studio, rue Adamoli. A l’époque nous y passions encore nos jours et nos nuits !!!
https://www.youtube.com/watch?v=7Pi_K663pB0

Le Dub

“Synchrone” Hybrid Sound system (2004)

Petit retour en arrière avec Synchrone, porté par le duo Uzul et Mat de Kaly Live Dub, enfermés au petit bazar pendant je ne sais combien de temps dans une ambiance ô combien enfumée, nous en sommes sortis avec un bien bel album de dub ! Mon premier mixage en tant qu’ingé son, émotion…..
https://www.trip-hop.net/album-1182-hybrid-sound-system-synchrone-sounds-around-records.html

Zentone (2006)

On continue dans le dub, ADN du label et du studio avec cet album enregistré à Angers par Eric Rageys et assisté par moi, nourri par Bachir (lighteux d’High Tone). Le mixage des mêmes titres a été fait simultanément par les High Tone et les Zenzile, ce qui donne parfois deux versions du même titre. L’album est mythique !
http://www.jarringeffects.net/reference/zentone/

“Underground Wobble” High Tone (2007)

Un énorme bond dans le temps et encore une première avec High Tone : nous (Greg, leur ingé son de l’époque) et moi (et l’aide d’environ une centaine de personnes) avons construit le nouveau studio, à l’époque on y cohabite. On a 4 mois pour tout faire, qu’il soit fin prêt pour l’enregistrement de ce nouvel opus, sans les finitions bien sur ! Le titre de l’album a été inspiré par le lieu, même titre qui inspirera le nom du lieu, mais ça c’est pour plus tard. Et pour info, je n’ai jamais mixé du High Tone, pour des raisons secrètes, donc pas la peine de m’appeler parce que vous avez trop kiffé mes mixs d’High Tone…
http://www.jarringeffects.net/reference/underground-wobble/

Doctor Red (2013)

Groupe de dub haut savoyard, formé d’un bassiste et d’un percu, tous les 2 à la prod et une fois n’est pas coutume, une chanteuse @makata. Je ne crois pas me tromper en disant que c’était un des seuls groupes de dub avec une chanteuse, le milieu restant assez masculin. Nous avons fait plusieurs opus, ensemble, l’odeur de sauge me les rappelle systématiquement !!
https://soundcloud.com/user-897806258/one-love

Echo Doppler (2012)

Eux viennent d’Ivry sur Seine et de Grenoble, nous avons fait 3 albums ensemble. C’est une formation de live dub et grâce à leur venue régulière, je me rappelle combien c’est bon pour une ingé de mixer du dub et de tartiner de l’effet. Car même si j’en fais moins aujourd’hui, ça reste mes 1eres amours.
https://soundcloud.com/echo-doppler-dub

Viza (2010)

J’obéis à aucune logique chronologique, déso, mais en parlant de 1eres amours, j’ai pensé à Viza, groupe de live dub de la fin des années 2000, dissous depuis longtemps, produit par. Cet album est important pour moi car c’est par lui que j’ai rencontré le label Salamah qui, depuis 10 ans, me confie le mixage et les prises de toutes leurs productions et ils ne savent pas, à quel point, je leur en suis reconnaissante.

Salamah

Robert Spline

Hier je vous parlais de Salamah on va rester sur le label pendant quelques jours. Aujourd’hui c’est le tour Robert Spline, ex Spline et la mauvaise herbe, le seul groupe qui peut amener son chien au studio… Musiciens et chanteur hors pair, nous avons fait 2 disques ensemble et j’attends le prochain, avec impatience.
https://salamah.fr/tour/robert-spline-istanbul2017/

Schvedranne

Ensuite Schvedranne et son électro poésie, bon casse tête de mix : une batterie acoustique, une multitude d’instruments, une basse énorme, bien sur et une voix parlée. Après quelques heures de négociation et de parlementation, on a réussi, je crois, à faire un bel album. En tout cas, on a remis ça il y a à peine quelques semaines, son son ayant évolué vers de la techno, hâte de vous partager ça sur un nouveau label… Stay tuned
https://salamah.fr/tour/athenes/

Lakay

3 albums ensemble, 50 pistes par morceau, 74 min de musique par album, je vous laisse compter le nombre de pistes. Mais ce qui est top avec un artiste qui vient et qui revient c’est qu’au fur et à mesure des années notre collaboration s’affine, le cheminement est commun, la direction sûre, le moment rassurant, le plaisir intact, les blagues horribles… Salamah et tous ses membres, c’est comme une famille en somme. Le prochain album sort le 26 juin, 1er extrait ici :
https://www.youtube.com/watch?time_continue=3&v=yn-2EYy0lWs&feature=emb_logo

Tropical Bass

Forro de rebecca

Je pense que notre première collaboration s’est faite également en 2010, grâce à Mohammed Sidrine, monsieur 6ème continent, qui m’a envoyé un paquet de groupe de musiques dit “traditionnelles”, grâce à lui un nouveau monde s’est offert à moi, fait de multitudes d’instruments que je ne connaissais pas, j’ai adoré ! Donc avec Forro, on s’est rencontré sur un enregistrement avec des gnawas du maroc, autant vous dire que Berimbau et craquels marocaines dans une seule pièce, c’est chaud ! On a enchainé 2 disques ensemble et des résidences, et un jour Jean Luc, accordéoniste virtuose, nous a quitté, il manque…

Sociedade Recreativa

Le groupe s’est transformé et si on retrouve toujours Jo, à la prod, au chant et aux percus et Steph aux percus et à la rabec, Maga Bo, producteur génial de tropical bass, fait dorénavant parti du crew. Le son a donc évolué du traditionnel bal forro à la tropical bass endiablée, doucement mais surement sur leurs 2 albums. Avec ce groupe aussi on se suit depuis 10 ans maintenant sous différentes formes et c’est tellement bien !! Merci à eux d’avoir été là !
http://www.jarringeffects.net/reference/2441/

Filastine & Nova (2016)

Après 5 projets sur le label, enfin j’ai eu la chance de travailler avec Filastine au mixage de leur dernier album Drapetomania, c’était juste quelques jours mais j’ai beaucoup aimé. Toujours ce subtil mélange de la force des basses et de la beauté des mélodies, ce sont 2 artistes incroyables !
http://www.jarringeffects.net/reference/drapetomania/

Midnight ravers

Ça a été mon premier album où vraiment je mixais des instruments trad maliens et de l’électro. Avec mon ami Dom Peter, on a eu la chance d’avoir le temps et il a eu la patience de m’initier. Encore une fois, on (le musicien et moi) a trouvé un son ensemble et je trouve que cet album n’a pas pris une ride !
http://www.jarringeffects.net/reference/sou-kono/

Nola is calling

C’est un projet hors norme qui nous a emmené à La Nouvelle Orléans. La rencontre entre le Bénin représenté par Bona, la France représentée par David Walters et Olivier Koundono et Nola et 2 de ses cultures : la bounce de Hassizle et les Mardi Gras Indians avec Big Chief Roméo et Big Chief Jermaine. L’enregistrement s’est fait sous la houlette d’Elodie Maillot. Et pour le mixage, moins exotique nous l’avons fait avec @david walers (réalisateur de l’album), lors d’un été torride, mais quelle réussite !!!!

Post Production

Jazz

Après quelques années a mixer des albums, l’envie m’a prise d’agrandir mon champ d’actions: j’ai donc appris le montage sonore, la prise de son et plus largement la post production. Pour l’instant j’ai exercé ces nouveaux “talents” avec un seul réalisateur de documentaire Arno Bitschy. Alors bien sur j’ai un millier d’anecdotes sur nos tournages: une messe évangéliste dans les Capeflats, une bière sur un porche à Détroit, un accident à Nola un jour de pluie et surtout beaucoup beaucoup de petits déjeuners beaucoup trop gras. Mais j’ai envie de vous parler d’une personne, certainement une de celles qui nous a le plus touché : DJ Holliday ! On l’a rencontré sur le tournage de Résilience et quand on a eu l’occasion de retourner à Détroit on a fait un film sur elle… May your beautiful soul rest in peace Miss Jazz, miss you……
https://www.youtube.com/watch?v=P3XTjb–og4&feature=emb_logo

Editions Bluedot

Aujourd’hui un peu d’enfantillage avec les éditions Bluedot. Ce sont 2 éditrices de livres pour enfant bilingues, engagées et avec de magnifiques illustrations. Vous pouvez suivre les histoires sur leur site et donc toutes ces versions audio ont été enregistrées au studio. Du coup on se retrouve régulièrement, avec toujours beaucoup de plaisir !
http://www.editionsbluedot.com/

Inclassables

Katchakine/ argent sale

Comme nous sommes dans les mots et les femmes, j’ai décidé d’enchaîner avec la tornade Katchakine. Assez éloignée des univers que j’ai l’habitude de mixer, c’est son producteur André, du label Argent Sale qui a pris ce par i! Et merci à lui, j’ai adoré la rencontre humaine et musicale !
https://argentsale.bandcamp.com/album/racar-ep

“Ressuscitée” Sara Mikovsky

Encore un OVNI dans mes habitudes, Sara Mikovsy est venue “ressuscitée” au studio et pourtant c’était au mois d’août avant la clim. Un joli EP intimiste et touchant ! Une très belle voix et des textes profonds mais avec humour, la recette Mikovskienne qui fonctionne toujours (elle vient de sortir un album).

Eustache Mc Queer

L’histoire avec Eustache McQueer a commencé en 2005 ou 2006, on sait plus. Avec Laurent Dratler qui produisait son 1er album solo. Après une petite phrase traumatique, dont moi seule ai le secret, et quelques années, il est revenu me faire écouter des maquettes avec un nouveau chanteur et lui à la composition. Je suis tombée littéralement en amour…. Je l’ai poussé à développer ce projet et voilà, depuis 2 albums électros et bientôt un EP unplugged sur Jarring Effects… et toujours autant d’amour et de phrases traumatiques !
http://www.jarringeffects.net/artiste/eustache-mcqueer/

Hip Hop

JFX Studio session

On reste dans la musique à texte mais on passe au hip hop : je crois que l’on est en 2010, les JFX Studio session y en aura qu’une. L’idée est de mettre dans le bocal des rappeurs et des musiciens pour une création exclusive. Cette fois là, c’est le groupe Picore et les rappeurs Blu Rum 13, Oddatee et Ben Sharpa, il sortira d’un dimanche enfumé, encore… 3 titres. Autant vous dire que mes voisins qui jouaient à la boule lyonnaise dans leur jardin s’en souviennent encore !! Et ça me permet de rendre hommage à Ben Sharpa, pionnier du Hip hop Sud africain, figure majeure du hip hop engagé parti beaucoup trop tôt.
http://www.jarringeffects.net/reference/jfx-studio-session-1-picore-meets-oddateee-ben-sharpa-blurum-13/

CTFX

On reste en Afrique du Sud où on a eu l’idée un peu folle de faire une JFX Studio session hors les murs, le 1er volet du World Wide Effect, l’enregistrement s’est fait au Cap avec D. Planet, Jaak, Konfab, El Nino,Tebz, Ben Sharpa, Big Space et Led Piperz sous la houlette de Spooky ! Le mixage s’est fait à Lyon. Ça a été une expérience de dingue, car bien sur, à part quelques jours au red studio, tout a été fait homemade, à l’autre bout du monde…. Malheureusement c’est encore une fois, aussi l’occasion d’une pensée pour Jaak, mort lui aussi, lui aussi pionnier du rap afrikans. Il portait fièrement sa condition de coloured et une si belle âme………..
http://www.jarringeffects.net/reference/cape-town-effects/

D.lights

Puis, sur le même principe, nous sommes partis à Détroit, pour une rencontre exceptionnelle entre Miz Korona, Finale, Intricate Dialect au rap et Charles Trees et Yoggi One à la production. Pour faciliter l’enregistrement, nous les avons tous réunis dans l’impasse. Une semaine méga intense et un super bel album a la sortie !!! #whatupdoe
http://www.jarringeffects.net/reference/d-lights/

“Eon” M Sayyid

Parfois, la vie nous permet de toucher nos étoiles et c’est bien ce dont il s’agit quand M Sayyid, ex Anti Pop Consortium, me propose de pré mixer ses nouvelles pistes de morceaux (jeune adulte je ponçais les albums d’APC). De tout ce travail il ne restera qu’un morceau, car le reste il le recomposera avec un réal là où il vit. Et oui, car c’est toujours une gageure pour moi le travail à distance. Moi j’ai besoin que les musicien.e.s soient dans la pièce d’à côté et eux.elles aussi, j’aime pas travailler sans eux. Mais cette période m’a appris pleins de choses et de vivre le rêve…
https://www.youtube.com/watch?v=SH7-2d6PyPA

Bluke

En parlant de légende, en voilà 2 de plus qui sont venues me trouver dans le fin fond de mon impasse. Luke Vibert, himself (idem albums warp poncés dans ma jeunesse) et Blu Rum 13. On s’était rencontré avec Blu Rum il y a des années quand j’avais mixé les albums de Reverse Engineering, apparemment il avait aimé ! Cette session était vraiment très enrichissante, car face à de telles pointures, j’en ai appris autant que j’en ai mixé et je garde la punchline de Luke comme un phare dans la nuit : “There is no such thing as too much bass”.
https://bluke.bandcamp.com/album/sense-the-urgency

Nicolas Repac

Grâce à une sortie sur le label Jarring Effects, j’ai eu la chance aussi de travailler avec Nicolas Repac, compositeur génial, acolyte d’Arthur H entre autre, sur un très beau projet : un disque composé en atelier à Fleury Mérogis. Je vais pas mentir, à la 1ère écoute j’étais moyen dedans, mais c’est un disque qui demande de l’attention et plusieurs écoutes, et là on entend la beauté de la musique de Nicolas qui souligne subtilement la profondeur des textes des 10 rappeurs, on oublie dès lors facilement le manque de technicité.
http://www.jarringeffects.net/reference/fleury/

Seeds / Galant Troopers

L’idée de mettre en relation des artistes qui ne se connaissent pas vient de loin et est restée. Elle a même été une des motivations de la création du label Galant Records. Inspirée par mes prestigieux prédécesseurs jamaïcains, ces studios mythiques dont sortaient des galettes tout aussi mythiques tous les jours. Bon j’en suis pas encore là mais quelques belles rencontres se sont faites et on les retrouve dans la collection “Seeds” ou l’aventure “Galant Troopers” du label Galant Records (tout le label est mixé par mes soins ! ).
https://galant-records.com/

“Déluge” Rrobin

Avec Rrobin on a mixé environ 154 tracks depuis qu’on s’est rencontré il y a 2 ans et demi, on est parti à Brazzaville pour ce qui restera dans mon top 3 des plus beaux enregistrements, on a bu quelques bières et on a marché pas très vite… Et ce n’est que le début…

“Muses et hommes” Grems

Et voilà on termine sur Grems. Alors pourquoi Grems vient à Lyon mixer avec moi (vous avez été nombreux à me le demander, j’en étais presque vexée, et j’ai presque trouvé ça sexiste…) ? On s’est rencontré grâce à mon amie Myriam Kanou, et il a aimé ce qu’elle lui a fait entendre de moi, tout simplement… Depuis 2 ans on travaille ensemble sur un son, son son, il nous aura fallu quelques mixages, expositions, discussions alcoolisées ou pas pour aboutir au magnifique “Muses et hommes” ! Et si je finis par lui c’est parce que c’est par lui que commence une nouvelle histoire, un changement de cap, on en parle lundi !

L'histoire du Rumble Inn commence

Voilà j’ai fait le tour des 20 dernières années du JFX Studio, et aujourd’hui commence l’histoire du Rumble Inn ! L’idée est née, un soir avec Grems qui m’a proposé de re-pimper et mon lieu et mon logo (j’ai pleuré) et ensuite on a creusé avec Mo, mon associé de toujours, et on s’est dit pourquoi pas émanciper le studio du label (j’ai aussi pleuré). Alors on a cherché et on est arrivé avec ce nouveau nom “Rumble Inn”. Rumble car j’aime la basse, plus que tout, ça me vient d’un carnaval jamaïcain à Londres, jeune vingtenaire où ma cage thoracique a tremblé comme jamais. Ou des raves, je ne sais plus… Et ça tombe bien, les musiciens qui viennent travailler avec moi l’aiment beaucoup aussi. C’est également parce que le métro passe en dessous du studio et que toutes les 7 min en semaine de 5h à 23h, tu entends ce rumble, qui non, ne gène pas pour les prises… Inn parce que le studio, c’est aussi une auberge où tu peux y venir, y rester, y dormir, te mettre à l’abri du bruit extérieur pour entendre ta musique à toi. Et moi je serai là pour t’accompagner dans cette délivrance et sublimer le tout : tes plus beaux défauts comme tes plus moches qualités. Pour que tu puisses repartir du fond de l’impasse avec quelque chose qui te ressemble sincèrement et dont tu peux être fier.e ! Merci à Grems pour le repimpage et à tous pour votre confiance ! Vivement la suite ! Céline